Les Glières, un plateau d’histoire

Je le dis assez souvent : pas besoin de prendre l’avion pour voyager ! On découvre parfois des itinéraires intéressants à deux pas de chez soi. C’est le cas aujourd’hui avec une belle montée au Plateau des Glières depuis la vallée de Thônes. Un peu de sport donc, mais aussi de l’histoire avec ce haut lieu de la résistance française !

0309-2018-09010142295347520780.jpeg

Le départ de la randonnée se fait à Morette, un lieu-dit bien connu pour sa nécropole nationale où les corps de 105 résistants sont enterrés. Dès 1944, un cimetière a été installé ici pour accueillir principalement des combattants des Glières. Pour les non-marcheurs, vous pouvez d’ailleurs rester dans la vallée pour visiter le Musée départemental de la Résistance et son Mémorial de la Déportation.

Comme il faisait beau, j’ai remis la visite du musée à plus tard. Nous avons donc pris le sentier qui monte de l’autre côté de la route à côté de l’auberge de Morette. On disparait rapidement dans la forêt pour suivre les ruisseaux et quelques cascades plus ou moins intéressantes en fonction de la saison. C’est au printemps qu’elles sont les plus impressionnantes avec la fonte des neiges sur le plateau.

0309-2018-09550462289378875284.jpeg

Et c’est parti pour 900m de dénivelé essentiellement au frais dans les bois sur un large chemin qui ne fait pas de détour et grimpe jusqu’aux alpages. La rivière que l’on suit et bien pratique pour faire des pauses, surtout si comme nous vous avez un chien !

0309-2018-09592792293612159012.jpeg

Pas de monotonie au fil des kilomètres. Le paysage s’ouvre petit à petit devant nous et derrière le spectacle est grandiose. La vallée de Thônes se dévoile avec en face le Vallon de Cruet et sa dent. On devinerait presque la Pointe de Talamarche au loin. Encore faut-il que la météo soit bonne 😉

0309-2018-09027502297083129740.jpeg

Ça y est, nous sommes en alpage !

Là-haut, on se croirait coupé du monde. Quelques fermes, des vaches, de vastes espaces verts à perte de vue et le tout bordé de roches et de falaises. C’est comme une forteresse naturelle où on oublie les montagnes alentour et leurs vallées. Aux Glières, on ne voit plus que les Glières !

0309-2018-09100272304360196658.jpeg

Je ne suis pas expert en histoire ou en stratégie militaire, mais un simple regard au paysage permet de comprendre pourquoi ce lieu a été choisi par la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale.

Revenons si vous le voulez à notre randonnée ! Lorsque vous arrivez sur le Plateau, les sentiers se font alors plus nombreux. Il y a du choix côté itinéraires et, pour plus d’histoire, il faudra marcher deux kilomètres supplémentaires pour rejoindre le mémorial des Glières.

0309-2018-09116572305990218465.jpeg

Comme le musée à Morette, je laisse cette visite pour plus tard. Je sais que je remonterai sur le plateau un jour ou l’autre. D’ailleurs, je l’avais découvert pour la première fois cet hiver en ski de fond ! Et c’était magique.


Et en vidéo, ça donne ça


Carnet de voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close