Pourquoi je vis à la montagne

Salut, tout le monde, j’espère que vous êtes en forme ?!? Aujourd’hui, pas de randonnée ou de voyage… J’ai troqué l’aventure contre un petit moment au calme pour vous parler un peu de ma vie de tous les jours à la montagne. Vous l’avez peut-être lu dans un autre article : être métis vosgien/haut saônois, ne fait pas de moi un « vrai montagnard ». Mais ça on s’en fout, parce que je l’aime la MONTAGNE !

Pointe de Talamarche

Alors voilà ! J’ai grandi en plaine, j’ai passé beaucoup de temps et de nombreuses vacances à La Bresse dans les Vosges. Depuis tout petit, je n’ai eu qu’une envie : partir m’installer dans de grandes et belles montagnes. Après des études à Besançon, à Dijon, à Bordeaux, en Angleterre et une année Erasmus en Allemagne, j’ai commencé à chercher du travail. Hé bien, je me suis concentré uniquement sur les régions montagneuses qui m’intéressaient. Pour faire court : les Alpes !

Et il y a du travail en montagne ? Oui, en station on trouve de nombreux jobs saisonniers et puis il y a le tourisme. Étant diplômé en communication et médias, j’ai d’abord trouvé ma voie dans les Hautes-Alpes à l’Office de Tourisme du Dévoluy. J’y suis resté presque 3 ans comme chargé de promotion et me voilà désormais en Haute-Savoie dans la vallée de Manigod pour un emploi quasiment identique. Parfait quoi !

Évidemment, on ne va pas parler boulot ici, mais il fallait bien situer le contexte !

Vous devez vous en douter, vivre à la montagne impose d’avoir un autre rythme que ceux qui vivent en ville. Pour avoir habité dans des bassins urbains plus ou moins grands, le contraste est vraiment marqué. C’est calme, c’est très calme et c’est très bien comme ça ! On est bien chez soi, loin du bruit, du mouvement… On prend le temps de profiter des petites choses, d’aller se balader le matin en forêt (ou le soir pour ceux qui préfèrent) (ou les deux pour les furieux qui vivent presque dehors H24).

Tour de la Vallaisonnay - Refuge du Palet

On pourrait comparer ça au fait de vivre à la campagne, mais avec des trajets en voiture ou à vélo qui sont tout de suite plus longs. Le dénivelé, les cols et les virages, ça change tout ! Alors on s’adapte… On va faire ses courses à la ferme d’à côté pour trouver un bon fromage et de la bonne viande. Je vous rassure quand même, les supermarchés ne sont pas loin non plus. J’ai connu pire que la Haute-Savoie sur ce point 😉 Dans les Hautes-Alpes, il me fallait 30 minutes pour trouver une « petite ville et des commerces ». Hihi, je vois déjà les citadins se marrer en lisant ça !

1708-2018-090121465865703488.jpeg

C’est donc un choix de vie… Un mode de vie. Mais, c’est aussi un confort de vie ! Si l’hiver les stations de ski bougent à 200% en période de vacances, le reste du temps le calme règne. C’est apaisant, silencieux et ressourçant.

Voici donc mes 5 raisons pour lesquelles j’ai choisi de faire ma vie ici :

  1. Le grand air : on se sent bien en montagne. Il y a de l’espace et de la fraîcheur. En bref, on respire et on se sent proche de la nature en montagne.
  2. Les activités outdoor : ski (alpin, de fond, de randonnée), randonnée, trailrunning, VTT, escalade et via ferrata, natation en lac, parapente… il y en a pour tous les goûts et surtout tous les niveaux.
  3. La beauté des paysages : de la forêt, des alpages, des rochers, des lac… c’est un condensé de tout ce que la nature a sculpté de plus beau. Le paradis pour les amateurs de photo et de vidéo. Le décor est vivant !
  4. L’ambiance : on ne compte plus les fêtes traditionnelles, les compétitions sportives, les animations touristiques en période de vacances. La montagne sait rester calme, mais elle est aussi très festive !
  5. Les fromages (la gastronomie plus largement) : la montagne rime avec bons produits. Reblochon, raclette, tomme, charcuterie, myrtilles… et les nombreuses recettes qui vont avec sont là pour passer de bons moments à table. L’idéal pour reprendre des forces et repartir explorer de nouvelles vallées.

L’intégration !

Comment ne pas parler des clichés dans un article pareil ? Vu de l’extérieur, on imagine le montagnard comme étant quelqu’un de rude, de fermé… Je vous passe les blagues sur la consanguinité et les sauvages qui ne descendent jamais de leur alpage. OK, il doit bien y en avoir encore quelques-uns, mais je n’en ai jamais croisé.

Tour de la Vallaisonnay - Refuge du Palet

Plus sérieusement, je ne sais pas si le fait de travailler en Office de Tourisme aide, mais j’ai toujours été bien accueilli par les locaux. Avec mon travail, je vois beaucoup de monde, des professionnels de la montagne, des artisans, des producteurs… Je pense qu’il ne faut pas être timide et la magie opère. C’est comme partout, si vous êtes à l’aise et que vous avez le sourire, tout se passe bien !

Il y a tout ce qu’il faut

On n’est pas malheureux ici ! Un bel appartement dans un chalet, un husky fraichement adopté, des pistes de ski juste à côté, des sentiers dans tous les sens pour se balader ou aller courir, des forêts, des sommets, des rivières, des cascades… Voilà pour la carte postale verbale ! Sinon, on a l’eau chaude, l’électricité et internet 😉 Bah oui, sinon je ne serai pas derrière mon ordi pour vous raconter mes bêtises !

La Sambuy

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas. Les commentaires sont là pour ça ! Et abonnez-vous au blog, comme ça vous suivrez mes prochaines randonnées et tous les articles. Arvi 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close