Un vrai trail blanc, c’est ça…

Attention, une sortie ne s’improvise pas comme ça ! Si vous ne connaissez pas le spot, si vous n’avez pas repéré l’itinéraire, si vous n’êtes pas habitué aux pentes raides et aux glissades, si vous n’avez pas l’équipement nécessaire… Ne tentez pas le diable ou faites appel à un guide.


La saison hivernale complique la pratique de la course à pied en montagne. Certes les itinéraires piétons ne manquent pas sur les domaines nordiques, mais pour faire du gros dénivelé et gravir des sommets c’est tout de suite plus difficile ! Avec le redoux des dernières semaines, les conditions étaient parfaites au petit matin pour oublier les skis de randonnée et se faire une sortie trail blanc sur la belle croute neigeuse des Aravis.

Avec des conditions printanières, il faut savoir se lever tôt. La neige se transforme vite en soupe et, pour courir ou marcher, cela peut être vraiment contraignant ; voire même dangereux. Bref, pour la sortie qui suit, un départ de nuit à la frontale s’imposait – dans le respect du couvre-feu bien entendu. Direction le célèbre Trou de la Mouche !

Nous attaquons la combe de Grand Crêt dans les nuages et l’obscurité. Pas de souci de ce côté là, été comme hiver, nous connaissons bien l’itinéraire ! Dès le premier kilomètre, le parking des Confins disparait dans le brouillard. La neige est bien dure et les crampons de trail deviennent vite indispensables pour poursuivre l’ascension.

Une fois au dessus du brouillard, le jour se lève et on range les lampes frontales. L’effort reste quant à lui soutenu pour garder le rythme sur une neige tantôt gelée, tantôt poudreuse. Devant nous, la dernière montée s’annonce raide. En effet, le sentier d’été est complètement enneigé et un petit détour par la droite s’impose afin de suivre les conversions laissées par les skieurs de la veille.

Ça devient technique et, malgré la bonne accroche des petits crampons, il faut faire attention où l’on met les pieds. Le mur de fin ressemble plus à un toboggan géant qu’à un sentier, et l’objectif final se rapproche pas après pas. On n’est pas là pour faire la course, nous serons de toute façon les premiers au sommet…

Une fois en haut, on se dépêche de traverser le Trou de la Mouche pour quitter l’ombre et la fraicheur de Grand Crêt. À cette heure, le soleil nous attend sur les hauteurs de la combe de Paccaly avec une mer de nuages royale et une vue à tomber sur le massif du Mont Blanc. Voyez plutôt :

Hop Hop Hop… Une petite infusion tirée de la thermos. On en profite en vitesse et zou ! GoPro et téléphone, on mitraille de photos et vidéos sans trop trainer. Oui, car l’heure tourne et la neige risque de ramollir pour la descente. Et là aussi, il est préférable de descendre sur un sol dur que dans la soupe !

Publié par Pierrick

Montagne, Outdoor, Drone & Photos

2 commentaires sur « Un vrai trail blanc, c’est ça… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :